Les différents types d’objets

Machine

Sélectionnez une machine pour visualiser ou éditer ses propriétés. Chacune d’entre elles possèdent par défaut un nom, une IP et une résolution DNS (« Automatique » ou « Aucune (IP statique »).

Nom de l’objet

Nom donné à l’objet lors de sa création. Ce champ est modifiable, il faudra cliquer sur « Appliquer » et « Sauvegarder » pour enregistrer le changement.


L’icône à droite de la case permet d’obtenir l’IP de l’objet, visible au sein du champ « Adresse IP ».


Pour cela, il faut avoir saisi l’url complète de l’objet.

Adresse IPv4

Adresse IP de la machine sélectionnée.

Résolution DNS

La résolution DNS (Domain Name System) associe des adresses IP et un nom de domaine.

 

Deux choix sont possibles :

 

Aucune (IP statique) : L’objet sélectionné possède une adresse IP fixe qui sera utilisé systématiquement.

 

Automatique : Si vous cochez cette case, le firewall effectuera une requête DNS toutes les 5 minutes afin de déterminer l'adresse IP de l’objet sélectionné.

Adresse MAC

Media Access control adress. Elle correspond à l’adresse physique d'une interface réseau ou d’une carte réseau, permettant d'identifier une machine sur un réseau local.

 

Exemple

5E:FF:56:A2:AF:15.

Commentaire

Description associée à la machine sélectionnée.

Réseau

Sélectionnez un réseau pour visualiser ou éditer ses propriétés. Ils possèdent chacun un nom, une IP et un masque réseau.

Nom de l’objet

Nom donné à l’objet lors de sa création. Ce champ est modifiable, il faudra cliquer sur « Appliquer » ou « Sauvegarder » pour enregistrer le changement.

Commentaire

Description associée au réseau sélectionné.

Adresse IP

Adresse IP du réseau sélectionné. L'adresse est suivie du symbole "/" et du masque de réseau associé.

Plage d’adresses IP

Sélectionnez une plage d’adresses IP pour visualiser ou éditer ses propriétés.

Nom de l’objet

Nom donné à l’objet lors de sa création. Ce champ est modifiable, il faudra cliquer sur « Appliquer » ou « Sauvegarder » pour enregistrer le changement.

Début

Première adresse IP associée à la plage.

Fin

Dernière adresse IP associée à la plage.

Commentaire

Description associée à la plage d’adresses IP sélectionnée.

Port – plage de ports

Sélectionnez un port ou une plage de ports pour visualiser ou éditer ses propriétés.

Nom de l’objet

Nom du service utilisé. Ce champ est grisé et non modifiable.

Port

Numéro du port associé au service sélectionné.

Plage de ports

En cochant cette case, vous attribuerez une plage de ports au service sélectionné et dégrisez les deux cases du dessous.

Depuis Si la case Plage de ports est cochée, ce champ est dégrisé. Il correspond au premier port inclus dans la plage de port sélectionnée.
Jusqu'à

Si la case Plage de ports est cochée, ce champ est dégrisé. Il correspond au dernier port inclus dans la plage de port sélectionnée.

Protocole

Choisissez le protocole IP utilisé par votre service :

 

TCP : Transmission Control Protocol. Protocole de transport fonctionnant en mode connecté et composé de trois phases : l’établissement de la connexion, le transfert des données, la fin de la connexion.

 

UDP : User Datagram Protocol. Ce protocole permet de transmettre les données de manière simple entre deux entités, chacune étant définie par une adresse IP et un numéro de port.

 

SCTP : Stream Control Transmission Protocol est un protocole défini dans la RFC 4960 (un texte d'introduction est fourni dans la RFC 3286).

En tant que protocole de transport, SCTP est équivalent dans un certain sens à TCP ou à UDP.

Alors que TCP est orienté flux (la séquence d'octets contenue dans un paquet n'a pas conceptuellement de début ou de fin, elle fait partie du flux constitué par la connexion), SCTP est, comme UDP, orienté message (au sein d'un flux, il transmet des messages avec un début et une fin, qui peuvent éventuellement être fragmentés sur plusieurs paquets).

 

Tout protocole : N’importe quel autre protocole IP pourra être utilisé par le service sélectionné.

Commentaire

Description associée au port ou à la plage de ports sélectionnés.

Pour les versions de firmware SNS 3.9.0 ou supérieures, si vous souhaitez ajouter un port pouvant être porté par UDP et TCP :

  1. Créez un premier objet de type port basé sur TCP (exemple : MyTCPport = TCP/1234),
  2. Créez un second objet de type port basé cette fois sur UDP (exemple : MyUDPport = UDP/1234),
  3. Regroupez ces deux objets dans un objet de type Groupe de ports que vous pourrez utiliser dans votre configuration de firewall (exemple : MyPortGroup incluant MyTCPport et MyUDPport).

Protocole IP

Nom de l’objet

Nom du protocole IP sélectionné. Ce champ est grisé et non modifiable.

Numéro du protocole

Nombre ou chiffre associé au protocole IP sélectionné et fourni par l'IANA (Internet Assigned Numbers Authority).

Commentaire

Description associée au protocole IP sélectionné.

Groupe

Cet écran va vous permettre d’agréger vos objets selon votre topologie réseau, par exemple.

Nom de l’objet

Nom donné au groupe d’objets lors de sa création.

Les objets en « lecture seule » seront grisés et ne pourront pas être modifiés.

Commentaire

Description associée au groupe d’objets.

Editer ce groupe

Ce bouton comporte une boîte de dialogue d’ajout d’objet(s) au sein du groupe.

Deux colonnes apparaissent :

 

Celle de gauche comporte la liste de tous les objets réseau que vous pouvez ajouter à votre groupe. La colonne de droite comporte les objets qui figurent déjà dans le groupe.

 

Pour ajouter un objet dans le groupe, vous devrez le faire passer d’une colonne à une autre :

Sélectionnez le ou les éléments à ajouter.

Cliquez sur cette flèche-ci, l’objet bascule dans la colonne de droite et intègre votre groupe (en tête de la liste).

Pour retirer un objet du groupe, sélectionnez-le dans la colonne de droite et cliquez sur cette flèche.

 NOTE

En cliquant sur le bouton « Editer ce groupe », vous pouvez, d’une part, changez le nom du groupe et lui attribuer un commentaire, et d’autre part, effectuer une recherche d’objet(s) et en inclure de nouveaux au sein du groupe.

Objets dans ce groupe

Vous visualisez les objets réseau figurant dans votre groupe au sein d’un tableau.

Pour tout ajout ou modification, reportez-vous au champ précédent.

Groupe de ports

Cet écran va vous permettre d’agréger vos ports par catégorie.

Exemple

Un groupe « mail » regroupant les ports « imap », « pop3 » et « smtp ».

Nom de l’objet

Nom donné au groupe de ports lors de sa création.

Commentaire

Description associée au groupe de ports.

Editer ce groupe

Ce bouton comporte une boite de dialogue permettant d’ajouter des port(s) au sein du groupe.

Lorsque vous cliquez dessus, vous pouvez, d’une part, changer le nom du groupe et lui attribuer un commentaire, et d’autre part, effectuer une recherche de port(s) et en inclure de nouveaux au sein du groupe.

 

Deux colonnes apparaissent :

 

Celle de gauche comporte la liste de tous les ports que vous pouvez ajouter à votre groupe.

La colonne de droite comporte les ports qui figurent déjà dans le groupe.

 

Pour ajouter un port dans le groupe, vous devrez le faire passer d’une colonne à une autre :

Sélectionnez le ou les éléments à ajouter.

Cliquez sur cette flèche-ci, l’objet bascule dans la colonne de droite et intègre votre port (en tête de la liste).

Pour retirer un objet du groupe, sélectionnez-le dans la colonne de droite et cliquez sur cette flèche.

 NOTE

En cliquant sur le bouton « Editer ce groupe », vous pouvez, d’une part, changez le nom du groupe et lui attribuer un commentaire, et d’autre part, effectuer une recherche d’objet(s) et en inclure de nouveaux au sein du groupe.

Objet dans ce groupe

Vous visualisez les ports figurant dans votre groupe au sein d’un tableau.

Pour tout ajout ou modification, reportez-vous au champ précédent.

Routeur

Les objets routeurs peuvent être utilisés :

  • Comme passerelle par défaut pour le firewall,
  • Pour spécifier du routage au sein des règles de filtrage (PBR : Policy Based Filtering).

Un objet routeur est défini par un nom et au minimum une passerelle utilisée. Il peut comporter une ou plusieurs passerelles utilisées et passerelles de secours. Un mécanisme de test de disponibilité de ces passerelles permet alors une notion de redondance : en cas de défaut de réponse d’une ou plusieurs passerelles principales, une ou plusieurs passerelles de secours prennent alors le relai.

Sélectionnez un routeur pour visualiser ou éditer ses propriétés.

Nom de l’objet

Nom donné à l’objet routeur lors de sa création.

Commentaire

Description associée à l’objet routeur.

Présentation de la barre de boutons

Ajouter

Ajoute une passerelle.

Supprimer

Supprime la passerelle sélectionnée.

Déplacer dans la liste de secours/Déplacer dans la liste principale

Permet de basculer une passerelle de la grille principale à la grille de secours ou de la grille de secours à la grille principale.

 

Appliquer

Envoie la configuration du routeur.

Copier

Permet de créer par duplication un nouvel objet routeur reprenant les mêmes caractéristiques.

Annuler

Annule la configuration du routeur.

Grilles des passerelles utilisées et des passerelles de secours

Ces deux grilles comportent les colonnes ci-dessous :

Machine(Obligatoire)

Un clic sur cette colonne ouvre la base d'objets afin de sélectionner une machine  composant le routeur.

Equipement(s) pour tester la disponibilité(Obligatoire)

Machine ou groupe de machines à tester (ping) afin de définir la connectivité de la passerelle. La valeur sélectionnée peut être la passerelle elle-même (Tester directement la passerelle), une machine ou un groupe de machines tierces. Le test de disponibilité peut être désactivé pour la passerelle sélectionnée en choisissant la valeur Pas de test de disponibilité.

Description : C:\Documents and Settings\admin\My Documents\My Doc-To-Help Projects\Clipperton v1\Media\info.png NOTE

Si la valeur Pas de test de disponibilité est sélectionnée pour l’ensemble des passerelles, la fonction de bascule vers les passerelles de backup est alors désactivée.

Poids

Permet d’affecter une priorité entre les différentes passerelles pour le mécanisme de répartition de charge. Une passerelle ayant un poids supérieur sera ainsi utilisée plus souvent lors de la répartition de charge des flux.

Commentaire(Optionnel)

Texte libre.

NOTE

Les paramètres définissant le délai entre deux tests de disponibilité (« frequency »), le délai d’attente maximum pour une réponse (« wait ») et le nombre de tests à réaliser avant de déclarer la passerelle injoignable (« tries ») sont exclusivement paramétrables via une commande CLI :
CONFIG OBJECT ROUTER NEW name=<router name> [tries=<int>] [wait=<seconds>] [frequency=<seconds>] update=1.
Les valeurs recommandées sont de 15 secondes pour le paramètre « frequency », de 2 secondes pour le paramètre « wait » et de 3 pour le paramètre « tries ».

Configuration avancée

Répartition de charge

Le firewall permet d’effectuer un routage réparti entre les différentes passerelles utilisées selon plusieurs méthodes.

  • Aucune répartition : seule la première passerelle définie dans les grilles "Passerelles utilisées" et "Passerelles de secours" est utilisée pour le routage.
  • Par connexion : toutes les passerelles définies dans la grille "Passerelles utilisées" sont utilisées. L'algorithme de répartition de charge se base sur la source (adresse IP source, port source) et sur la destination (adresse IP destination, port destination) du trafic. Le taux d’utilisation des différentes passerelles sera lié à leur poids respectif.
  • Par adresse IP source : toutes les passerelles définies dans la grille "Passerelles utilisées" sont utilisées. Un algorithme permet de répartir le routage en fonction de la source qui est à l'origine du trafic routé. Le taux d’utilisation des différentes passerelles sera lié à leur poids respectif.
Activation des passerelles de secours

Lorsque toutes les passerelles sont injoignables : la ou les passerelles de secours ne sont activées que lorsque toutes les passerelles utilisées sont injoignables.

 

Lorsqu’au moins une passerelle est injoignable : la ou les passerelles de secours sont activées dès qu’une passerelle utilisée est injoignable. Cette option est grisée lorsqu’une seule passerelle est renseignée dans la grille des passerelles utilisées.

 

Lorsque le nombre de passerelles joignables est inférieur à : la ou les passerelles de secours sont activées dès que le nombre de passerelles utilisées joignables devient inférieur au nombre indiqué. Cette option est grisée lorsqu’une seule passerelle est renseignée dans la grille des passerelles utilisées.

Activer toutes les passerelles de secours en cas d’indisponibilité

Lorsque cette case est cochée, toutes les passerelles de secours sont activées dès que la condition d’activation est remplie. Si elle est décochée, seule la première passerelle de secours listée sera activée.

Si aucune passerelle n’est disponible

Sélectionnez le comportement que le firewall doit adopter si toutes les passerelles définies au sein de l’objet routeur sont injoignables :

 

Routage par défaut : les routes (statiques ou dynamiques) définies dans la table de routage du firewall sont appliquées.

 

Ne pas router : les paquets ne sont pas pris en charge par le firewall.

Groupe de régions

Cet écran va vous permettre d’agréger des pays ou continents au sein d'un groupe.

Nom de l’objet

Nom donné au groupe de régions lors de sa création.

Commentaire

Description associée au groupe de régions.

Editer ce groupe

Ce bouton comporte une boite de dialogue permettant d’ajouter des pays ou continents au sein du groupe.

Lorsque vous cliquez dessus, vous pouvez, d’une part, changer le nom du groupe et lui attribuer un commentaire, et d’autre part, effectuer une recherche de pays ou continents et en inclure de nouveaux au sein du groupe.

 

Deux colonnes apparaissent :

 

Celle de gauche comporte la liste de tous les pays et continents que vous pouvez ajouter à votre groupe.

La colonne de droite comporte les pays et continents qui figurent déjà dans le groupe.

 

Pour ajouter un pays ou un continent dans le groupe, vous devrez le faire passer d’une colonne à une autre :

Sélectionnez le ou les éléments à ajouter.

Cliquez sur cette flèche-ci, l’objet bascule dans la colonne de droite et intègre votre groupe (en tête de la liste).

Pour retirer un objet du groupe, sélectionnez-le dans la colonne de droite et cliquez sur cette flèche.

 NOTE

En cliquant sur le bouton « Editer ce groupe », vous pouvez, d’une part, changez le nom du groupe et lui attribuer un commentaire, et d’autre part, effectuer une recherche d’objet(s) et en inclure de nouveaux au sein du groupe.

Objet dans ce groupe

Vous visualisez les pays et continents figurant dans votre groupe au sein d’un tableau.

Pour tout ajout ou modification, reportez-vous au champ précédent.

Nom DNS (FQDN)

Les objets de type Nom DNS sont des objets dynamiques représentant des noms DNS (FQDN) pouvant être résolus sur plusieurs adresses IP. Ces objets peuvent être définis en IPv4 ou IPv6 et sont utilisables uniquement en source ou destination d'une règle de filtrage. Ils ne peuvent pas être inclus dans un groupe.

Sélectionnez un nom DNS pour visualiser ou éditer ses propriétés.

Nom de l’objet

Nom donné à l’objet lors de sa création. Ce champ est modifiable, il faudra cliquer sur « Appliquer » ou « Sauvegarder » pour enregistrer le changement.

Adresse IP

Adresse IP de l'objet sélectionné.

Commentaire

Description associée au nom DNS sélectionné.

Objet temps

Nom de l’objet

Nom donné au groupe de ports lors de sa création.

Commentaire

Description associée au groupe de ports.

Description

Ce champ dynamique est renseigné automatiquement en fonction des paramètres choisis pour définir l'objet temps.

 

Exemple :

Pour un événement ponctuel : du <date> à <heure> au <date> à <heure>

L’événement ponctuel

Ce champ permet de préciser « Depuis » quand l’événement a lieu et jusque quand il se tiendra. Il faut définir un jour au sein du calendrier présenté.

Vous devez également définir une heure en remplissant le champ vide marqué « à ».

Le jour de l’année

Par défaut, ce champ indique la date du 01: 01, vous pouvez cliquez sur Ajouter une plage de dates et saisir une date de début et une date de fin pour votre événement, en choisissant le mois et le jour.

Les Jour(s) de la semaine

Les jours concernés par l’événement sont marqués par cette icône. Si vous souhaitez en retirer un, cliquez une fois dessus. Si vous souhaitez en appliquer un supplémentaire, comme le samedi par exemple, cliquez une fois sur la case « Sam ». Celle-ci sera alors marquée par l’icône décrite ci-dessus et ce jour sera concerné par votre événement.

Les plage(s) horaire(s)

Vous pouvez définir la/les Plage(s) horaire(s) à l’aide de ces boutons :

Ajouter une plage horaire, pour ainsi effectuer l’action citée et paramétrer l’heure de début et de clôture de votre événement.

Pour la supprimer.

Les nouvelles informations concernant la/les plage(s) horaire(s) s’afficheront dans le champ Description.