Cas N°1 : trafic interne via les tunnels IPSec